Eugène Lambourdière dit « Maurice »

(Né en 1948 à Pointe à Pitre)

 

Maurice arrive à Paris avec ses parents à l’âge de onze ans.

Maurice est un inventeur, il ne se considère pas comme un artiste. Il crée des plans et vues d’« objets volants identifiés », drones dont l’énergie motrice est sans limite, ainsi que les pièces mécaniques qui les constituent…mais pas seulement. Le champ de ses inventions couvre tous les domaines de la connaissance humaine, de la médecine à l’astrophysique. Il donne également dans ses dessins et textes des réponses aux grands mystères comme le triangle des Bermudes, le cycle de l’univers ou encore  la quatrième dimension. Sa mythologie personnelle intègre à la physique des éléments ésotériques, franc-maçonniques et fait référence aux textes sacrés la bible, le coran et la torah…

Il décrit son parcours, s’attachant aux lieux et circonstances très précises qui l’ont entouré. Il parle de mille métiers, journaliste, graphiste, apprenti métayer,… quelques mois dessinateur dans la signalisation pour les Ponts et Chaussées à Cergy Pontoise, cuisinier à l’hôpital Marmottan, factotum dans le quartier du sentier … Dans ces récits, il se projette toujours maitre de la  situation, en prison il sort avec la nièce du directeur… à l’hôpital il devient vite polyvalent…

Sans abri, il alterne depuis trente-cinq ans, refuge temporaire, squatts et la rue.

Il trace à l’aide d’une carte magnétique au stylo bic, les plans de ses inventions sur des feuilles format A4, qu’il photocopie, retravaille et range dans un classeur. Sur chaque dessin, les symboles franc-maçonniques, l’équerre, le compas, l’œil de l’architecte et le cordeau du maçon côtoient le drapeau anglais.