WESLEY WILLIS
Du 13 janvier au 26 février

Avant de devenir le musicien underground de la scène rock de Chicago des années 80, Wesley Willis erre dans la ville, un grand carton à dessin sous le bras. 
Toute sa vie il dessinera des vues urbaines de Chicago aux stylos de couleurs, avec une prédilection pour le réseau de transports urbains et le « skyline » .
« I am running my inkpen, I am running my mouth. »
Ce refrain résume l’essence même de son expression artistique: un flux intense, rythmé de vibrations sonores et picturales, et porté par un élan vital. 
Courir pour s’extraire d’un environnement familial destructeur, courir pour se libérer d’un corps massif, courir pour fuir les voix intérieures qui le harcelaient, courir pour survivre.

ESG, dessin au crayon tracé au dos de paquet de cigarillos.
Espagne ca 1930.

Une invitation à découvrir 10 artistes de la galerie 
Maurice 
ESG 
Van Ess 
Reine Musgen 
Cédric Laplace 
Yves Maillochon 
Yves d’Anglefort 
Hassan 
Pape Diop 
Charles Schley

La galerie du moineau écarlate et Yataal Art présente:

Pape « Médina » Diop

du 7 octobre au 20 novembre

Vernissage le 7 octobre à partir de 19h

La nouvelle exposition de la galerie du Moineau écarlate est l’occasion de montrer de manière éclatante que l’art brut n’est pas réductible à un art rétinien. J’aurais pu l’appeler « la couleur n’existe pas ». Ce qui se joue ici, « ce qui insiste » dans ces œuvres les relient au fil de l’histoire, c’est-à-dire à nous…« […] les non–inhumains que nous sommes parfois… parfois, tant que nous sommes capables de laisser se produire cette insistance et, à travers elle, la consistance du monde lui-même (c’est-à-dire le sens du monde) ». Bernard Stiegler, cours de philosophie, 9 octobre 2010.

La Galerie du moineau écarlate a le plaisir de vous inviter au lancement de son premier catalogue le vendredi 7 février à 19h !
Stranger than Kindness propose un regard sur l’art brut de nos contemporains, une rencontre avec ces créations et leur univers au travers de trois œuvres, trois artistes : Eugène Lambourdière dit Maurice, Cédric Laplace et Yves Maillochon.
Pour réaliser ce livre, Éric Gauthier s’est entouré de Céline Delavaux qui est l’auteur des textes et de Cyril Fussien qui a photographié les œuvres.
La création et la réalisation ont été confiées à l’agence Maison Sagan.
Quelques éditions limitées seront proposées.

Nous avons le plaisir de présenter la première exposition personnelle

d’Yves Maillochon. 
28 novembre -21 décembre 
Vernissage le jeudi 28 novembre à 19h.

CÉDRIC LAPLACE
24 OCTOBRE-23 NOVEMBRE 2019
VERNISSAGE JEUDI 24 OCTOBRE À 19H
 Cédric Laplace dessine depuis 2008, et de manière assidue depuis 2015.« Pourquoi appréhender l’œuvre de Cédric Laplace dans le champ de l’art brut ? Peut-être d’abord pour éviter de voir ses dessins interprétés comme des symptômes et esquiver l’étiquette réductrice d’« artiste schizophrène »…
Car, quand Cédric Laplace dit : « J’ai commencé à dessiner pour mettre fin à une angoisse » ou encore « Maintenant le dessin est vital pour moi. Je ne serais pas en bonne santé si je ne pouvais pas dessiner », on aurait tôt fait d’attribuer une valeur thérapeutique à sa production plastique, de réduire sa spécificité au caractère pathologique énoncé par l’auteur lui-même. Il s’agira donc avant tout de maintenir cette œuvre dans le champ artistique. Et l’art brut peut être l’outil adéquat. »
Extrait du texte  « Cédric Laplace : vibration brute et écriture sonore » de Céline Delavaux, août 2019 


TOUTE L’OBSCURITÉ EST DANS LE JOUR

exposition personnelle d’Alex Xatkevich

12 septembre -12 octobre 2019
VERNISSAGE LE JEUDI 12 SEPTEMBRE À 19H
https://www.instagram.com/galeriedumoineauecarlate/

I JUST LIKE TO SEE PEACE 
Exposition personnelle de Purvis Young 

Nous avons le plaisir de présenter la Au début des années 70, une rue à l’abandon du quartier périphérique afro-americain d’Overtown à Miami se recouvre de peinture.
Assemblage hétéroclite de débris de bois et cartons, cette allée est la volonté de Purvis Young, un jeune homme du quartier pauvre de Liberty City à Miami, marqué par les fresques murales militantes des villes du Nord des USA. Après un passage en prison où il découvre les reproductions des grands maitres Van Gogh, Rembrandt et Gauguin, il décide de consacrer sa vie à la peinture.
 
Durant plus de quatre décennies, Young va peindre la vie de sa communauté. Il développe un langage pictural personnel : des bateaux pour échapper au racisme et à la souffrance, des chevaux sauvages symboles de liberté et des anges comme une possibilité de bonté dans un monde déchiré par les conflits.

Bien que Purvis Young soit présent dans les collections de plus de soixante musées, dont le Smithsonian American Art Museum de Washington, le High Museum of Art d’Atlanta et l’American Folk Art Museum de New York et d’innombrables collections privées, il n’a jamais songé à quitter Overtown créant des milliers de peintures, dessins et livres d’artiste.

LE CIEL NE FAIT PAS LE PLEIN
Exposition personnelle

d’Eugène Lambourdière dit Maurice

15 FÉVRIER-13 AVRIL 2019

VERNISSAGE  MERCREDI 20 FÉVRIER À 19H